Overblog
Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

     

 

« Il y a suffisamment d’eau pour satisfaire les besoins des hommes,
mais pas assez pour satisfaire leur cupidité. »
Mahatma Ghandi



Voir aussi le bulletin « La terre », publié le 16 avril 2009.
 
 

 « Quand l'homme n'aura plus de place pour la nature,
peut-être que la nature n'aura-t-elle plus de place pour l'homme. »
Stefan Edberg, sportif suédois

 

 

 

L’émouvante et incroyable splendeur de la Terre est notre bien commun le plus précieux, que nul ne peut s’approprier; car nous ne possédons ni la brise délicate du printemps qui enivre de ses caresses les fins matins d’avril, ni le rougeoiement du Soleil lorsqu’il baisse à l’horizon, ni la face hilare de l’astre des nuits qui tantôt offre sa joue droite, tantôt la gauche, et chichement son visage tout entier, ni la douceur d’un soir d’été rythmé par la stridulation des cigales, embaumé de senteurs d’herbes et d’humus, ni l’odeur chaude et parfumée des fenaisons après la pluie.

Ce qu’il y a de beau et de plus précieux en ce monde, qui pourtant est le plus commun et le moins rare, ne nous appartient pas! Il nous appartient en revanche de le conserver jalousement comme un trésor, comme le patrimoine collectif inviolable de l’humanité. Telle est la mission qui nous est confiée. Nous l’avons héritée de nos parents et des parents de nos parents, et il nous revient de nous en acquitter afin de transmettre à nos enfants et aux enfants de nos enfants notre maison commune, la Terre, en bon état : propre, bien soignée, correctement vêtue.

Jean-Marie Pelt, président de l’Institut européen d’écologie, extrait de la préface de Paroles de nature. (Source : Les philo-fables pour la terre, Michel Piquemal et Philippe Lagautrière)

 

 

 

Diaporamas Coup de coeur

Eau embouteillée
Le gazon / Pour imprimer le texte de ce diapo : Cliquez ici
Pardon à tous les enfants
Notre terre parle
Ne tuons pas la beauté du monde
Lettre aux locataires de la terre

 

La vidéo que vous allez voir a été tournée sur une île qui se trouve en plein océan Pacifique (Midway Atoll), à 3200 kms de toutes côtes. Sur cette île, personne n'y habite, il n'y a que des oiseaux, et pourtant... Cliquez sur l'image et regardez ce qui s’y passe !
 
oiseau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Chanson de Alain Morisod
 

 

Jean Ferrat - Restera-t-il un chant d'oiseau?  
   
null

 Ne tuons pas la beauté du monde
(Isabelle Boulay)

On n'a qu'une terre
 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La planète malade

Je ne sais pas ce qui se passe,
Dit la Terre ; j'ai mal au coeur !
Ai-je trop tourné dans l'espace
Ou bu trop d'amères liqueurs ?

Les boues rouges, les pluies acides,

Le vert-de-gris dans l'or du Rhin,
Les défoliants, les pesticides,
N'en voilà des poisons malins !

C'est si fort que j'en perds la boule,
J'en ai les pôles de travers,
Ma tête, à tant rouler, se saoule :
Je vois l'univers à l'envers !

Je songe à ma rondeur de pomme

Dans le commencement des temps
Juste avant que la dent de l'homme
Ne vienne se planter dedans.

J'étais rouge et bleue, j'étais verte:
Air pur, eau pure, oh ! mes enfants !
La vie partout, la vie offerte
À profusion, à coeur battant !

Puis vint la guerre : chasse à l'homme,

Puis la chasse ; guerre à la bête;
À bat l'oiseau ! Mort à l'énorme !
Il faut mettre au pas la planète !

À présent, la chimie me ronge,

Je compte mes baleines bleues,
Mes pandas, mes oiseaux de songe
Qui ferment un à un les yeux.

Au secours, les enfants des hommes !

Le printemps perd son goût de miel;
Redonnez sa fraîcheur de pomme
À la terre, fruit du soleil !

Marc Alyn, Compagnons de la marjolaine, Ed. de l’Atelier, 1986

(trouvé sur le site Se souvenir des belles choses)

Homme, écoute-moi!

 

Par les froides nuits de novembre, je suis la chaleur de ton foyer.
C’est en me consumant moi-même que je peux te réchauffer.

Je suis l’ombrage rafraîchissant sous le soleil torride de l’été.

Je suis la charpente de ta maison et le toit de tes abris.

Je suis la planche de ta table
et la chaise sur laquelle tu peux te reposer.

Je suis la voûte de tes églises et de tes cathédrales.

Je suis le lit dans lequel tu dors
lorsque ta journée de labeur est terminée.

Je suis la matière vivante qui crée l’harmonie de ton violon
et les sons harmonieux de ta flûte.

Je suis le bois avec lequel tu construis tes navires.

Je suis le manche de ta faucille, le patin de ton traîneau
et la porte de ton enclos.

Je suis le coffret de tes biens, le rouleau qui façonne la pâte
et la cuillère qui remue ton potage.

Je suis le berceau de ton enfant et je serai ton cercueil
quand tu quitteras ce monde.

Homme, je suis ton ami.
Pourquoi, alors, es-tu si cruel envers moi ?
Pourquoi me détruis-tu ?

Tu devrais me protéger puisque ta propre vie
est intimement liée à la mienne…

Auteur inconnu
(trouvé sur le site Se souvenir des belles choses)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Indiens américains - Prière indienne

Toi dont la voix s'étend dans le souffle de brise,
Toi dont l'haleine donne vie au monde
Nous avons besoin de ta force et de ta sagesse.

Fais que nous marchions dans ta beauté,
Que jamais nos yeux ne se lassent pas de contempler
Les ors et les pourpres du soleil couchant.

Aide-nous à lire les messages que tu as cachés
Dans les feuilles et les rochers.
Rends-nous sages, afin que nous saisissions
Ce que tu nous as enseigné.

Fait que nous soyons toujours prêts à venir à toi
Les mains propres et le regard clair.
Ainsi, quand la vie s'éteindra
Comme s'éteint le soleil couchant,
Sans honte, nos esprits pourront venir à toi.

Grand esprit, transforme nos cœurs,
Afin que nous n'enlevions pas jamais
À la beauté de ta création Plus que nous lui donnons.

Apprends-nous à ne jamais détruire à la légère
Pour satisfaire notre avidité
À ne jamais oublier de prêter nos mains
Pour édifier la beauté de la terre ;
À ne jamais prendre
Ce dont nous n'avons pas besoin.

Rends-nous capables de comprendre
Que détruire la musique de la terre,
C'est créer la confusion, ruiner son apparence,
Et nous rendre aveugle à la beauté.
Polluer son doux parfum par notre insouciance,
C'est faire une maison de puanteur.

Source : Textes choisis

Petits trucs écolo

Purifier le micro-ondes : Afin d'avoir un micro-ondes tout propre, il suffit de mettre un bol d'eau avec quelques gouttes de citron et de faire chauffer le tout trois minutes. La vapeur dégagée nettoie parfaitement les parois de l'appareil, cela sent bon et en plus, c'est écologique ! Ensuite, un petit coup d'éponge, et c'est réglé !

Remplissez votre congélateur : Si le congélateur de votre frigo (ou 2e frigo) est souvent vide, placez-y des contenants d'eau. Il dépensera moins d'énergie.

Source : Ferron, Nancy. 1001 trucs, Éditions La semaine, 2009
   
   
   

Partager cette page

Publié par

Bienvenue Sur Mon Blog!

  • Nicole Charest
  • Passionnée par tout ce qui touche la psychologie, la spiritualité, la communication et l'écriture, je viens partager avec vous une panoplie de textes de ressourcement, d'outils de développement personnel et de diaporamas inspirants.
  • Passionnée par tout ce qui touche la psychologie, la spiritualité, la communication et l'écriture, je viens partager avec vous une panoplie de textes de ressourcement, d'outils de développement personnel et de diaporamas inspirants.

Rechercher Dans Ce Blog

La pensée du jour

 

Collection « Petites douceurs »

 

 

Série
Les Messagères
  eBooks gratuits
     

    

icone-pour-blog-copie-1.gif

Les diapos « Petites douceurs »


montage_diapos.gif