Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 00:00
   
 

L'agenda du bonheur

Une dame très âgée, au visage rayonnant, partagea à une amie le secret de son bonheur.

« Chère Rose, c’est simple, j’ai toujours tenu un agenda du bonheur.

— Un quoi? 

— Eh oui, tu as bien compris, un agenda du bonheur... Il y a bien longtemps que j'ai appris ceci : aucune journée n'est si triste qu'elle ne renferme un quelconque rayon de lumière. Alors, chaque soir, j’écris toutes les petites choses heureuses qui m'arrivent.

Il renferme certes bien des détails insignifiants : une robe neuve, une conversation avec une amie, une attention de mon mari, une fleur, un livre, etc. Tout ceci figure dans mon agenda et quand je me sens un peu triste, j'en lis quelques pages pour me remémorer quelle heureuse femme je suis. Je peux te le montrer si ça t’intéresse.

Curieuse et intriguée, Rose ouvrit ce fameux agenda. Sur l’une des pages, on pouvait y lire ceci : « Reçu une gentille lettre de maman. Vu un beau lys dans une vitrine. Retrouvé la broche que je croyais avoir perdue.

— As-tu trouvé chaque jour un plaisir à noter? demanda Rose, perplexe.

— Oui, chaque jour.

Rose continua à tourner les pages et arriva à celle qui contenait ces mots : « Il mourut en tenant ma main dans la sienne et mon nom sur ses lèvres. »

— Tu vois Rose, conclut la vieille dame, même la mort contient sa part de positif…


(Ce texte ne fait pas partie de Petites douceurs pour le coeur)

Pensée de la semaine : Le plus souvent, on cherche le bonheur comme on cherche ses lunettes : quand on les a sur le bout du nez.







Créez-vous un pense-bête à l'heure du coucher

Tous les soirs, avant d’aller dormir, pensez à un mot ou deux exprimant votre reconnaissance pour tout ce qui vous a été donné pendant la journée écoulée. Les yeux fermés, répétez-vous le mot ou les mots que vous avez choisis. Souvent, je m’endors en pensant « Merci ». Ce rituel tout simple m’empêche de ressasser les petits riens contrariants ou ennuyeux qui m’auraient empêché de dormir. En répétant « Merci », je ne tarde pas à trouver le sommeil paisiblement.

Jeffers, Suzan. Osez vous réconcilier avec la vie

  




















Cliquez sur l'image 

« Souvent, une phrase suffit à éclairer une vie. »

Voilà qui résume bien l'essence même de ce livre qui regroupe à lui seul plus de 450 pensées, histoires et citations, toutes plus inspirantes les unes que les autres. Vous en ferez vite votre nouveau livre de chevet.

Charest, Nicole. Petites douceurs pour le coeur, Un monde différent, 2008

— Pour consulter la table des matières, cliquez ici.
— Pour profiter du rabais réservé aux abonnés,
cliquez ici.
— Pour les personnes qui ne sont pas abonnées,
cliquez ici.
— Pour les commandes en provenance de l'Europe,
cliquez ici ou ici.


Pâques et la fête des mères arrivent à grands pas. Offrez Petites douceurs pour le coeur!







[Baloo] Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Il faut se satisfaire du nécessaire
Un peu d'eau fraîche et de verdure
Que nous prodigue la nature
Quelques rayons de miel et de soleil.

Je dors d'ordinaire sous les frondaisons
Et toute la jungle est ma maison
Toutes les abeilles de la forêt
Butinent pour moi dans les bosquets
Et quand je retourne un gros caillou
Je sais trouver des fourmis dessous.
- Essaye c'est bon, c'est doux, oh!

Il en faut vraiment peu,
Très peu pour être heureux !
[Mowgli] - Mais oui !
[Baloo] Pour être heureux.

Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit tous vos soucis
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché !

Cueillir une banane, oui
Ça se fait sans astuce
[Mowgli] - Aïe !
[Baloo] Mais c'est tout un drame
Si c'est un cactus
Si vous chipez des fruits sans épines
Ce n'est pas la peine de faire attention
Mais si le fruit de vos rapines
Est tout plein d'épines
C'est beaucoup moins bon !
- Alors petit, as-tu compris ?
Il en faut vraiment peu,
Très peu, pour être heureux !
[Mowgli] - Pour être heureux ?
Pour être heureux !

(Séance de grattage)
(Bain)

[Baloo] Et tu verras qu' tout est résolu
Lorsque l'on se passe
Des choses superflues
Alors tu ne t'en fais plus.
Il en faut vraiment peu, très peu, pour être heureux.

(Départ Baghera)

[Baloo & Mowgli] Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit
Tous vos soucis... Youpi
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché !
- Waouh !
Et vous serez un ours très bien léché.
[Mowgli] Youpi
!


 

 Il en faut peu pour être heureux (Baloo - Le livre de la jungle)

À visionner sans faute...

Vidéo YouTube (souvent non disponible sur les serveurs d'entreprise)

  







   

Au jardin de l'amitié

Voici un site que vous prendrez plaisir à découvrir! 
Yvette Lunalou nous offre des petits trésors de ressourcement, notamment son 
Recueil de pensées positives et d'affirmations, 25 pages de courtes réflexions qui sauront vous faire du bien à l'âme.

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pourrez vous abonner à sa pensée de la semaine, pensée qui est fort joliment mise en page et imprimable. Bravo Yvette pour ton MILLION de visiteurs et MERCI POUR TOUT!!!


 

Pour les personnes atteintes de fibromyalgie, Yvette a rédigé
un dossier très complet que vous
retrouverez ici.





La blague du blog

L'étudiante, talons aiguilles et chandail moulant, entre dans le bureau du prof et ferme la porte. Elle s'élance à ses pieds...

— Monsieur, je suis prête à tout pour passer mon examen.

Elle enroule ses bras autour des jambes de l'homme, colle sa tête sur sa cuisse et le regarde droit dans les yeux, l'oeil chaud, la bouche humide.

— Je vous le dis. Je dois réussir. Je veux réussir.
— Vous avez dit tout?
— Oui.
— Vraiment?
— Ah oui...
— Alors, que diriez-vous d'étudier...
 

Repost 0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 00:00

Deux chansons juste pour nous, mesdames, à faire jouer
spécialement dimanche, Journée de la femme!

M'envoyer des fleurs - Sandrine Kimberlain 
 

Toutes les femmes sont belles

 

 

 





 

Je me choisis...
 

Je ne veux plus me nier, nier mes sentiments, mes besoins, mes attentes. Je veux être respectée, écoutée, entendue. J’ai le droit de respirer, de me dire. J’ai le droit de dénoncer, de penser, de crier. J’ai le droit d’exister.

Je veux vivre debout, être en paix avec moi-même. Je veux grandir, changer, m’aimer. Je veux rêver, rire, m’épanouir. J’ai besoin d’air, j’ai besoin de m’écouter. J’ai besoin de décider pour moi, avec moi, en fonction de mes besoins à moi, de ce que je veux faire de ma vie.

J’en ai marre de vivre en fonction des autres pour être aimée. J’en ai marre de faire des courbettes pour acheter la paix ou ne pas être seule. Je choisis de vivre, de vivre ma vie. Je choisis de vivre mes sentiments, mes émotions, mes rêves, mes espoirs.

Je veux me vivre jusqu’au bout, telle que je suis. Je me réserve le droit d’essayer, de me tromper, de recommencer, d’essayer encore et de réussir.

Pendant la transition, j’accepte ma souffrance, ma déception. J’accepte mon insécurité, mon désespoir. J’accepte ma colère contre les autres. On ne m’avait rien promis.

J’accepte ma colère contre moi, de m’être si longtemps niée et oubliée. Je suis en sevrage, car je sais qu’avec le temps, ces sentiments vont s’atténuer et disparaître, remplacés par le pardon.

Je sais qu’avec le temps, mon cœur va guérir d’avoir mal aimé. Et peut-être qu’avec le temps, j’oserai à nouveau tenter l’expérience d’aimer et
d’être aimée.
(Petites douceurs pour le cœur, p. 170)

Pensée de la semaine : S'aimer soi-même, c'est l'assurance d'une longue histoire d'amour.



Petites douceurs pour le cœur est maintenant disponible en Europe
via
Libre Entreprise et Amazone.






Pour me faire aimer...

Pour me faire aimer, j’ai vraiment tout essayé. J’ai même changé de personnalité. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai acheté la paix, même si cette paix me troublait. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai pris tous les blâmes sur moi, même si je n’en étais pas la cause. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai tout accepté, même de pardonner l’impardonnable. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai accepté de me faire blesser verbalement sans jamais riposter. J’ai saigné abondamment et j’ai léché mes plaies. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai consenti à me faire rabaisser plus d’une fois. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai rien dit afin de vous protéger et j’ai tout enduré. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, je vous ai comblé de cadeaux et vous en avez largement profité. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, je vous ai donné du temps que je n’avais pas. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai toujours fait les premiers pas, même si vous savez pertinemment que c’était à vous de les faire. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai essayé de vous comprendre tout en douceur, de différentes façons, mon besoin de vous, mon besoin de votre amour. Mais ça n’a rien donné.

Pour me faire aimer, j’ai finalement compris après plusieurs années de travail acharné, que c’était moi que je devais tout simplement… Aimer. »

Pour une version imprimable en pdf, cliquez ici.

 





 

  Diaporama Coup de coeur

   

Un petit hommage à nous autres,
les femmes. de tout âge et de toute nationalité,
et surtout à toutes celles qui, contre vents et marées
persévèrent à aimer, à rêver et lutter pour un monde meilleur.


Cliquez ici pour visionner ce très beau diaporama.





La blague du blog  


Deux hommes sont partis à la chasse dans les Pyrénées. Soudain, un gros ours surgit de derrière un rocher et commence à les poursuivre. Les deux hommes se réfugient alors dans un arbre.

L'ours n'en démord pas et commence à grimper lui aussi. L'un des deux compagnons ouvre son sac à dos, sort ses chaussures de sport et les chaussent. Il se débrouille pour enlever son pantalon de toile et enfiler un short. L'autre lui demande :

« Mais qu'est-ce que tu fais?

Le premier répond : Lorsque l'ours sera à trois mètres, on saute de l'arbre et on court.

— Tu crois vraiment que tu peux battre un ours à la course?

— Non, mais ce n'est pas l'ours que je veux battre, c'est toi! » 

Repost 0
Publié par Nicole Charest - dans Amour-Amour de soi-Bonté
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 00:00

Lâcher prise

Lâcher prise, c’est renoncer à tout contrôler, à vouloir le bien de l’autre, c’est renoncer à prouver quoi que ce soit, c’est accepter que l’autre est l’autre et que moi-même, je suis qui je suis et non pas qui j’avais rêvé d’être.

Lâcher prise, c’est faire confiance, c’est signer un chèque en blanc sur l’avenir, sur cette vie et sur ce qui lui fait suite.

Lâcher prise, c’est cesser de faire le procès de la vie qui ne nous donne pas ce que nous en attendions.

En fait, lâcher prise, c’est commencer à être vraiment heureux, car le bonheur, c’est comme un sillage, il suit fidèlement celui qui ne le poursuit pas. Si l’on s’arrête pour le contempler, pour le saisir, il s’évanouit aussitôt.

À partir du moment où l’on peut lâcher prise, où l’on ne désire plus être heureux à tout prix, on découvre que le bonheur, c’est cette capacité de garder les mains ouvertes plutôt que de les laisser agrippées sur ce que nous croyons nous être indispensable.
— Rosette Poletti et Barbara Dobbs - (Petites douceurs pour le coeur, p. 25) 


Pensée de la semaine : La souffrance naît de notre attachement à nos problèmes et de notre résistance. Elle témoigne de notre refus de nous laisser couler avec confiance et abandon avec la Vie.



Petites douceurs pour le cœur est maintenant disponible en Europe
via
Libre Entreprise et Amazon.





Lecture complémentaire  


Qui n'est pas déjà resté « accroché » à une rupture, une rancune, une perte quelconque, etc. Et qui ne s'est pas déjà fait dire : « Faut que tu lâches prise! »

C'est pourquoi j'ai alimenté une nouvelle page de la section DIVERS : Le lâcher prise. Vous y retrouverez des textes, diaporama, chanson, métaphore, pensées réconfortantes, ... bref, tout ce qui est de nature à mieux comprendre et mieux vivre ce qu'est vraiment le lâcher prise.

Six lecteurs de musique inspirante ont également été ajoutés. Juste à cliquer sur la flèche à gauche pour débuter ou arrêter la musique.

 





 

Centre de ressourcement Attitude : Pour que la vie ne soit plus un casse-tête!

Vous en avez assez de vous questionner, de vous demander où est le bonheur? Vous cherchez à être simplement bien dans votre peau? Le Centre de ressourcement « Attitude » est là pour vous aider à trouver vos réponses! Vous recevrez un plan d'action personnalisé qui vous servira toute une vie.





La blague du blog  

 

Toto rentre de l'école avec un zéro qui rend son père furieux :
— Pourquoi cette note?
— Je n'ai pas su qui était St-Exupéry!
— File dans ta chambre immédiatement et révise ton catéchisme!

Repost 0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 00:00

Dans le regard...

Il y a de cela bien des années, un vieillard attendait sur le bord d'une rivière, qu'on l'aide à traverser. Après plusieurs jours, il aperçut enfin un groupe de cavaliers. Il laissa passer le premier, le deuxième, le troisième, puis le quatrième sans les interpeller. Enfin, comme il n'en restait plus qu'un, le vieillard le regarda bien en face et lui demanda : « Monsieur, me transporteriez-vous sur l'autre rive? » Sans un moment d'hésitation, le cavalier répondit : « Certainement, mon ami, montez derrière moi! »

Le gentilhomme le mena donc sur l’autre rive, mais avant de le quitter, le cavalier, quelque peu intrigué, ne put se retenir de lui poser cette question :

« Monsieur, je n'ai pu m'empêcher de remarquer que vous avez laissé passer tous les autres, sans même essayer d'attirer leur attention. Pourquoi m'avoir demandé à moi et non pas à eux? »

Le vieillard répondit aussitôt : « J'ai regardé leurs yeux et je n'y ai décelé aucun amour. Je savais que je demanderais en vain. Mais quand j'ai croisé votre regard, j'y ai perçu de la compassion, de l'amour et de la bonne volonté. J'ai su que vous me transporteriez avec plaisir sur l'autre rive. »

Si vous aviez été ce cavalier, le vieillard aurait-il sollicité votre aide pour se rendre sur l'autre rive? (Petites douceurs pour le cœur, p.15)


Pensée de la semaine : Je traite avec bonté ceux qui ont la bonté ; je traite avec bonté ceux qui sont sans bonté. Et ainsi gagne la bonté. — Lao Tsé




Petites douceurs pour le cœur est maintenant disponible en Europe
via
Libre Entreprise et Amazone.





Réflexion supplémentaire 

 


En Inde, on raconte l'histoire d'un homme bienveillant et paisible qui allait prier chaque matin dans le Gange.
 

Un jour, une fois sa prière terminée, il remarqua une araignée venimeuse en train de se débattre dans l'eau et la recueillit dans le creux de sa main pour la transporter vers la rive. Alors qu'il la déposait par terre, celle-ci le piqua. Sans qu'il le sache, toutes ses prières diluèrent le poison.  

Le jour suivant, la même chose se produisit. Le troisième jour, le bienveillant homme était de nouveau dans l'eau jusqu'aux genoux. Et bien entendu, l'araignée était là aussi, nageant frénétiquement. Alors que l'homme s'apprêtait de nouveau à la sortir de l'eau, l'araignée dit : « Pourquoi t'obstines-tu à vouloir me sauver? Tu ne vois pas que je te pique chaque fois? Je suis ainsi faite. »

L'homme recueillit tout de même l'araignée dans sa main en lui répondant : « Parce que c'est ainsi que je suis fait. »

Il y a bien des raisons à la bienveillance, mais celle qui nous y pousse naturellement le plus est peut-être le fait spirituel que c'est ainsi que nous sommes faits. C'est comme ça que le cœur de l'être humain continue de battre.

Les araignées piquent. Les loups hurlent. Les fourmis construisent des fourmilières que personne ne voit. Et les humains s'entraident, peu importe les conséquences. Même lorsque les autres piquent...
Extrait de l'ouvrage Le Livre de l'Eveil de Mark Nepo.
 

Belles histoires, poèmes et pensées

 



 

Signes et sens.com

Chaque mois, 9 magazines gratuits à télécharger : Signes et sens, Famille d'aujourd'hui, Je réussis, Être zen, Psy magazine, Sport et loisirs, Je mincis, Prédire, Être bio.


Ne manquez pas : Articles : Les bonus. Vous y retrouverez toute une panoplie d'articles sur des sujets de fond.

Merci Dominique de m'avoir fait connaître ce site.




La blague du blog  

 

Deux types en voiture s'arrêtent à un feu rouge. Le passager dit au conducteur :

« C'est vert. »

Pas de réponse.

Le passager répète : « C'est vert. »

Toujours pas de réponse.

Le passager insiste : « Je te dis que c'est vert. »

Le conducteur répond enfin : « Je sais pas moi... une grenouille? »

Repost 0
Publié par Nicole Charest - dans Amour-Amour de soi-Bonté
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 00:00

 

L'amour, une route...
 

L'amour n'est pas tout fait. Il se fait.

Il n'est pas robe ou costume prêt-à-porter, mais il est pièce d'étoffe à tailler, à monter et à coudre.

Il n'est pas appartement, livré clefs en main, mais il est maison à concevoir, à bâtir, à entretenir, et souvent à réparer.

I1 n'est pas sommet vaincu, mais départ de la vallée, escalades passionnantes, chutes dangereuses, dans le froid de la nuit ou la chaleur du soleil éclatant.

Il n'est pas un solide ancrage au port du bonheur, mais levée d'ancre et voyage en pleine mer, dans la brise ou la tempête.

Il n'est pas un OUI triomphant, énorme point final qu'on écrit en musique, au milieu des sourires et des bravos, mais il est multitude de « oui » qui pointillent la vie, parmi une multitude de « non » qu'on efface en marchant.

Ainsi être FIDÈLE, vois-tu, ce n'est pas : ne pas s'égarer, ne pas se battre, ne pas tomber, c'est toujours se relever et toujours marcher. C’est vouloir poursuivre jusqu'au bout, le projet ensemble préparé et librement décidé.

C'est faire confiance à l'autre au-delà des ombres de la nuit. C'est se soutenir mutuellement au-delà des chutes et des blessures. C'est avoir foi en l'Amour tout-puissant, au-delà de l'amour. — Michel Quoist (Petites douceurs pour le cœur, p. 36)


Pensée de la semaine : Savez-vous quand dire « je t’aime » à votre partenaire? Avant que quelqu’un d'autre ne le lui dise…



Petites douceurs pour le cœur est maintenant disponible en Europe
via
Libre Entreprise et Amazone.






Hymne aux gens seuls 

À vous mes frères
À vous mes amies
C’est à vous que je dédie cette ode
L’ode des gens seuls
La ritournelle des gens qui n’ont pas d’amoureux
La rengaine des gens qui ne sont pas l’amour de quelqu’un
La mélopée de ces gens qui ont aimé
Et qui, malgré eux, ont perdu cet amour.
Ces gens qui voudraient aimer
Qui ont peur de mal aimer ou de souffrir
Qui sourient à leur liberté
Mais pleurent leur solitude
Ces gens qui ont mal chaque fois
Qu’on fête les amoureux
Qu’on fête de façon démesurée et mercantile
Toutes ces fêtes qui devraient être
Une offrande, un sourire et de la joie
Ces gens transpercés par les noces d’or qu’ils n’auront plus
Ces gens qui, à table, font le nombre impair
Qui, dans les voyages, sont dérangeants
Gênent les couples établis et sûrs d’eux
Enfin quelquefois surtout en façade
Afin de masquer leur désastre affectif.
Sans doute sont-ils des parias
Les restaurants ont des tables de deux
De quatre ou plus, jamais pour une personne.
Mais souvent leur douleur
N’est pas que d’être seuls
Leur chemin de vie est hanté
Par leurs pertes et leurs cassures
Par un passé qui fait encore mal
Et qui rend un futur aléatoire et angoissant.
Et pourtant ils écrivaient aussi des poèmes d’amour
Il ne leur reste plus que l’amour de la poésie.

Franz Du Moulin

 


Faites un saut sur la page Textes inspirants pour y lire le très beau texte de Jacques Salomé : Je m'engage.





Dans votre vie amoureuse, quelle sorte de bateau êtes-vous?


 

Je connais des bateaux 

 

Écoutez cette magnifique chanson
de Marie-Anik Rétif.


 

Merci Kris de cette belle découverte!
(Blog Se souvenir des belles choses)  














 
  Je connais des bateaux qui restent dans le port
De peur que les courants les entraînent trop fort.
Je connais des bateaux qui rouillent dans le port
À ne jamais risquer une voile au dehors.
 

Je connais des bateaux qui oublient de partir
Ils ont peur de la mer à force de vieillir.
Et les vagues, jamais, ne les ont séparés,
Leur voyage est fini avant de commencer.

Je connais des bateaux tellement enchaînés
Qu'ils en ont désappris comment se regarder.
Je connais des bateaux qui restent à clapoter
Pour être vraiment surs de ne pas se quitter.

Je connais des bateaux qui s'en vont deux par deux
Affronter le gros temps quand l'orage est sur eux.
Je connais des bateaux qui s'égratignent un peu
Sur les routes océanes où les mènent leurs jeux.

Je connais des bateaux qui n'ont jamais fini
De s'épouser encore chaque jour de leur vie,
Et qui ne craignent pas, parfois, de s'éloigner
L'un de l'autre un moment pour mieux se retrouver.

Je connais des bateaux qui reviennent au port
Labourés de partout mais plus graves et plus forts.
Je connais des bateaux étrangement pareils
Quand ils ont partagé des années de soleil.

Je connais des bateaux qui reviennent d'amour
Quand ils ont navigué jusqu'à leur dernier jour,
Sans jamais replier leurs ailes de géants
Parce qu'ils ont le cœur à taille d'océan.
 

 
Paroles et Musique: Marie-Annick Rétif





La blague du blog  


Arthur a 90 ans. Il a joué au golf tous les jours depuis sa retraite, il y a 25 ans. Un jour, il rentre chez lui complètement découragé et dit à sa femme :

— C'est fini, j’abandonne le golf. Ma vue est rendue si mauvaise... Après que j'ai frappé la balle, je ne peux pas voir où elle va.
— Pourquoi n'amènerais-tu pas mon frère avec toi?
— Ton frère a 103 ans, répond Arthur, il ne peut pas m'aider.
— Il a peut-être 103 ans, dit sa femme, mais il a une vision parfaite!

Alors, le lendemain, Arthur se rend au terrain de golf avec son beau-frère. Il place sa balle sur le tee, s'élance, frappe puis cherche la balle au loin. Il se tourne vers son beau-frère :
— As-tu vu où est allée ma balle ?
— Bien sûr que je l'ai vue. Ma vision est parfaite.
— Excellent! Où est-elle ?
— M'en rappelle plus...
Repost 0
Publié par Nicole Charest - dans Amour-Amour de soi-Bonté
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 00:00

 

Le sens de la paix!

Un jour, un roi organisa un concours entre tous les artistes de son royaume. Il leur demanda d’illustrer la paix, à leur façon. Bien entendu, plusieurs essayèrent d’exploiter leur médium avec brio, mais le roi n’apprécia que deux toiles à leur juste valeur.

La première représentait un lac calme, miroir parfait pour les montagnes majestueuses disséminées autour. Au-dessus il y avait un ciel bleu avec quelques nuages blancs. Tous ceux qui voyaient cette peinture disaient que c'était l'image la plus représentative de la paix.


L'autre peinture comportait aussi des montagnes, mais elles étaient abruptes et rocheuses. Au-dessus, en relief, un ciel orageux avec de la pluie et des éclairs avaient été peints. Près de la montagne, on retrouvait une grosse chute d'eau. Apparemment, cela ne ressemblait en rien à la paix.


Le roi regarda attentivement cette toile et il découvrit derrière la chute un petit buisson qui avait poussé sur le rocher. Dans le buisson, une maman oiseau y avait bâti son nid et elle était nichée là, couvant ses œufs au milieu de tout ce tourbillon, en parfaite paix.


Le roi choisit cette toile et expliqua : « La paix ne signifie pas d’être à un endroit où il n'y a ni bruit ni trouble. Non! Être en paix veut dire d’être capable de se retrouver au milieu de toutes ces choses perturbantes et de ressentir tout de même du calme dans son cœur. » Petites douceurs pour le cœur, p. 132


Pensée de la semaine : Si vous ne trouvez pas la paix à l'intérieur de vous, vous ne la trouverez jamais ailleurs.



Petites douceurs pour le cœur est maintenant disponible en Europe
via
Libre Entreprise et Amazone.





Lecture complémentaire  


Wayne Dyer explique ici les dix secrets du succès et de la paix intérieure qui, si vous les maîtrisez et les mettez quotidiennement en application, vous guideront aussi vers le même sentiment de sérénité. Vous apprendrez des leçons essentielles sur le détachement, le silence et l'estime de soi. En développant votre perception spirituelle, un autre monde s'ouvrira à vous. Vous ne serez plus la proie de vos colères ou de vos culpabilités. Chaque jour, l'inspiration vous accompagnera pour une vie lumineuse et heureuse.

Version PDF ou en
 diaporama

                                        



Témoignage de mon livre d'or

Bravo! Bravo! et encore Bravo! Un livre à garder ouvert et à regarder souvent. Le vitesse de la vie fait que nous n'avons pas toujours le temps de lire des livres volumineux. Ce livre peut se lire par petits bouts et nous donner des réponses simples. Merci Nicole et bonne chance! François Fortier, Île Bizard




La blague du blog  


Un éléphant marche dans la jungle et renverse un nid de souris. Celles-ci, furieuses, lui courent après, montent sur son dos et essayent de le mordre.


Sentant une vague démangeaison, l’éléphant donne quelques coups avec ses oreilles et toutes les souris tombent par terre, sauf une à cheval sur son cou, les quatre pattes écartées. Et les autres crient : « Vas-y, étrangle-le. »
Repost 0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 00:00

L’amour prend naissance en soi

Si je souffre du fait que quelqu'un ne m'aime pas suffisamment, ce n'est pas son manque d'amour qui me fait souffrir, c'est plutôt mon manque d'amour envers moi-même, c'est le manque de générosité que je m'accorde personnellement qui crée cette peine.

Ne sachant pas m'aimer suffisamment, j'en réclame auprès des autres; je m'invente des attentes qui ne seront jamais comblées. Je cherche cet amour à l'extérieur de moi. Cela signifie que mon amour pour moi-même est déficient.


Prends grand soin de toi car l'amour prend naissance en toi. Pour pouvoir le partager, tu dois d'abord le nourrir respectueusement sans t'apitoyer sur tes malheurs.

Accorde-toi tout l'Amour que Dieu lui-même t'accorderait, dans Son infinie bonté. Pardonne-toi tes erreurs. Donne-toi toujours une seconde chance comme celle que tu alloues aux autres. Sois patient avec toi-même et aime-toi avec compassion.
(Petites douceurs pour le cœur, p. 55)

Pensée de la semaine : Vous valez aux yeux des autres ce que vous croyez valoir à vos propres yeux.





Lecture complémentaire  


Tomber en amour avec soi

Êtes-vous toujours en quête de l’âme sœur? Passez-vous votre temps à vous demander si vous aimez la bonne personne? Avez-vous perdu tout espoir de ne jamais tomber amoureux après des échecs répétés?

Il se pourrait qu’à votre insu, vous soyez à la recherche de vous-même, à la recherche de toutes ces parties de vous que vous avez perdues en chemin, ou que vous n’avez jamais découvertes. Il se pourrait que vous soyez à la recherche de votre âme.

Ce serait tellement une bonne nouvelle, car, enfin, votre errance serait finie, vous pourrez revenir chez vous dans votre propre cœur et, au sens fort des mots, tomber amoureux de vous-même. En fait, c’est seulement grâce à cette histoire d’amour avec soi, que nous devenons capable de rencontrer l’autre avec ses beautés et ses imperfections.

Continuez la lecture de ce merveilleux texte 
en cliquant ici.



Voici également un autre très beau texte à lire : Pour me faire aimer... 





  M'envoyer des fleurs


       Cliquez sur la flèche verte







         


Artiste : Sandrine Kiberlain
/ Album: Manquait plus qu'ça      


J'ai décidé
De m'faire du bien
De m'faire couler un bain
D'étaler toutes mes photos d'moi
De les commenter de haut en bas
J'vais m'envoyer des fleurs
Me parler que de moi
Des éloges à haute voix
Des roses pour me féliciter
D'être moi

J'ai décidé
De m'regarder
De m'éplucher dans le miroir
De dévoiler tous mes atouts
De m'adorer de bout en bout
J'vais m'envoyer des fleurs
Me parler que de moi
Des éloges à haute voix
Des roses pour me féliciter
D'être moi

J'ai décidé
De m'désirer
De m'inventer des tentations
De crouler sous mes émotions
De devenir mon obsession
J'vais m'envoyer des fleurs
Me parler que de moi
Des éloges à haute voix
Des roses pour me féliciter
D'être moi

Des roses, des roses que je ne t'enverrai pas
Des roses, des roses que je ne t'enverrai pas





La blague du blog  


Le lave-vaisselle de Colette brise alors elle appelle un réparateur. Devant travailler le lendemain, elle lui précise : « Je laisserai la clé sous le paillasson. Réparez la machine, laissez la facture sur la table, je vous enverrai un chèque.  Au fait, ne vous inquiétez pas pour mon chien Fido, il ne vous fera aucun mal. Mais quoiqu’il arrive, ne parlez pas à mon perroquet. J’insiste bien : ne parlez pas à mon perroquet. »

Lorsque le réparateur arrive à l'appartement le lendemain, il est accueilli par un énorme chien qui n'a vraiment pas l'air commode du tout. Mais, comme Naomi avait dit, le chien est resté couché dans son coin sans se préoccuper du réparateur.

Le perroquet, par contre, le rend complètement dingue. Il crie sans arrêt, lance des jurons et le traite de tous les noms.

Au bout d'un certain temps le dépanneur, n'en pouvait plus, lui crie : «
Ta gueule, connard de volaille! »

E
t au perroquet de répondre : « Vas-y Fido, attaque! » 

Repost 0
Publié par Nicole Charest - dans Amour-Amour de soi-Bonté
commenter cet article
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 23:00

Ceci est une newsletter que j'ai fait parvenir à mes abonnés le samedi 25 janvier 2009 et ne fait donc pas partie des publications régulières du jeudi.







Chers abonnés, bonjour,

Comment allez-vous? Bien, je l'espère...

Il est rare que j’immisce dans votre messagerie une autre journée que le jeudi, mais ce matin, j’avais envie de vous jaser de trois sujets.


1)
Mon nouveau diaporama : Pour le bénéfice des personnes qui ne lisent pas régulièrement la page Nouveautés de la semaine, je viens vous présenter mon premier diaporama : À travers le deuil, la vie...




Se distinguant par son concept unique et novateur, ce diaporama se veut un message d'espoir et de réconfort pour toutes les personnes ayant perdu un être cher.

Sauvegardez-le précieusement et joignez-le à vos messages de sympathie. N'hésitez pas non plus à le partager à tous vos proches. Il suffit parfois d'une simple pensée pour alléger douleur et chagrin.

J'en profite pour remercier sincèrement
Jalet, Clara
, Pierrette et Maya qui ont accepté d'emblée de placer mon diaporama sur leur site respectif. Je vous en suis profondément reconnaissante.



 

2)
Votre contribution : Vous savez, la publication d’un bulletin hebdomadaire demande plusieurs heures de recherches et de travail et pour arriver à maintenir ce rythme, il faut que la motivation soit à son comble. C’est pourquoi votre contribution est importante.

Chaque nouvel abonné est pour moi un vote de confiance qui me redonne cet élan indispensable pour continuer mes activités de webmestre. Alors n’y a-t-il pas quelqu’un dans votre entourage qui serait heureux de découvrir mon site? Une seule référence de la part de chacun de vous et voilà que vous seriez tout près de 500 à recevoir
La petite douceur la semaine…





3)
Message spécial aux titulaires de ces adresses de courriel :
safr.gam@**/virgule@**/ annie1313@**/ melazo@**/ pepinf@**/ domibar@** 

Si vous désirez recevoir les articles du jeudi, il faudrait vous réabonner en cochant la case « article ». Présentement, vous n’êtes abonnés qu’à la newsletter. 





En terminant, je vous invite à m’écrire pour me faire part de vos commentaires et/ou suggestions.

Je vous souhaite la plus agréable des journées! Faites attention à vous!


Nicole ; )))


 

p.s.: Le diaporama sera placé en permanence sur mon site, à la page Les diapos « Petites douceurs ».

Repost 0
Publié par Nicole Charest - dans Mot de votre webmestre
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 00:00

Restez debout...

Lorsque dans votre vie, rien ne va plus, que les problèmes tourmentent votre esprit et que l'angoisse vous envahit... Reposez-vous, s'il le faut, mais restez debout.

Lorsque tout votre univers menace de s'écrouler et que, fatigué, vous sentez la confiance vous abandonner... Reposez-vous, s'il le faut, mais restez debout.

Vous savez, la vie est parfois étrange, avec son lot de surprises et d'imprévus, et il ne nous est pas donné de savoir à l'avance combien d'étapes nous devrons franchir ni combien d'obstacles nous devrons surmonter avant d'atteindre le bonheur et la réussite.

Combien de gens ont hélas cessé de lutter alors qu'un seul petit pas de plus aurait transformé un échec en réussite? Et pourtant, faire un pas à la fois n'est jamais trop difficile.

Vous devez donc avoir le courage et la ténacité nécessaires pour faire ce petit pas de plus, en affirmant que la vie est une grande et puissante amie, se tenant toujours à vos côtés, prête à vous porter secours.

Vous verrez alors que cette attitude appellera, du plus profond de vous-même, des forces de vie que vous ne soupçonniez même pas et qui vous aideront à réaliser ce que vous entreprendrez.

Alors, rappelez-vous bien ceci : « Quand, dans la vie, vous vivez des moments difficiles… Reposez-vous, s'il le faut, mais restez debout. » (Petites douceurs pour le coeur, p. 180)



Pensée de la semaine : Ce qui sauve, c'est de faire un pas et encore un pas... — Saint-Exupéry





Réflexion supplémentaire  


N’arrêtez jamais de chanter !

Avez-vous déjà observé l’attitude des oiseaux face à l’adversité? Pendant des jours et des jours, ils font leur nid, recueillant des matériaux parfois ramenés de très loin. Et lorsqu’ils ont terminé et qu’ils sont prêts à déposer les œufs, les intempéries ou l’œuvre de l’être humain ou d’un quelconque animal le détruisent et envoient au sol ce qu’ils ont réalisé avec tant d’efforts.

Que fait l’oiseau? Il se paralyse et abandonne la tâche? En aucune façon. Il recommence encore et encore jusqu’à ce que les premiers œufs apparaissent dans le nid.

Parfois — très souvent — avant que naissent les oisillons, un animal, un enfant ou une tempête détruit une fois de plus le nid, mais cette fois avec son précieux contenu. Cela fait mal de recommencer depuis zéro.

Même ainsi, l’oiseau ne se tait jamais, ni ne recule; il continue de chanter et de construire.

Êtes-vous fatigué de recommencer, du gaspillage de la lutte quotidienne, de la confiance trahie, des buts non atteints alors que vous étiez sur le point d’y arriver?

Ne vous préoccupez pas si dans la bataille, vous recevez une blessure. Il faut s’y attendre. Réunissez les morceaux de votre espérance, reconstruisez-la et foncez de nouveau. Peu importe ce qui se passe… Ne faiblissez pas, allez de l’avant.

L
a vie est un défi constant, mais cela vaut la peine de l’accepter.  Et surtout… N’arrêtez jamais de chanter.

 




 

Pourquoi ne pas ensoleiller la vie de nos proches...

Ils nous servent chaque semaine, mais sont confinés à leur poste : à la caissière, au brigadier ou à la réceptionniste du cabinet du médecin, on offre un jus rafraîchissant ou un bon café. Une petite attention qui peut vraiment mettre du soleil dans une journée.

Au passage, on offre à une personne âgée de fermer la portière de la voiture dans laquelle elle s'installe, côté passager. À partir d'un certain âge, cet étirement est particulièrement exigeant. Alors, on sourit, on l'avise de notre intention, on la laisse s'installer et on referme. Et on se sentira un peu plus légère pour poursuivre notre chemin.





 Diaporama Coup de coeur   
 

La leçon du papillon

Un jour, apparut un petit trou dans un cocon. Un homme, qui passait à tout hasard, s’arrêta de longues heures à observer le papillon qui s’efforçait de sortir par ce petit trou.

Après un long moment, c’était comme si le papillon avait abandonné, et le trou demeurait toujours aussi petit. 
On dirait que le papillon avait fait tout ce qu’il pouvait et qu’il ne pouvait plus rien faire d’autre.

La suite de ce diaporama ici...

                                        





    La blague du blog


 

Un petit garçon revient de l'école, vers 16 h. Sa mère. lui demande : « Qu'as -tu fait, ce matin à l'école?
— Ce matin , maman, j'ai li! »
Sa mère lui répond : « On ne dit pas J'ai li. On dit J'ai lu. Et, cet après-midi, qu'as tu fait?
— J'ai écru, maman!!!
Repost 0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 00:00

Avez-vous visité la page Nouveautés de la semaine récemment?


Heureux ceux qui...

Heureux ceux qui respectent mes mains décharnées et mes pieds déformés.

Heureux ceux qui conversent avec moi, même si j’ai désormais quelque peine à bien entendre leurs paroles.

Heureux ceux qui comprennent que mes yeux commencent à s'embrumer, et mes idées à s'embrouiller.

Heureux ceux qui gardent le sourire quand ils prennent le temps de bavarder avec moi.

Heureux ceux qui  ne me font jamais la remarque suivante : « C'est la troisième fois que vous me racontez cette histoire! »

Heureux ceux qui m'assurent qu'ils m'aiment et que je suis encore bon à quelque chose.

Heureux ceux qui m'aident à vivre l'automne de ma vie...
 (Petites douceurs pour le cœur, p. 140)


Pensée de la semaine : Vieillir, si l'on sait, ce n'est pas tout ce qu'on croit. Ce n'est pas du tout diminuer, mais grandir.




Réflexion supplémentaire  


C'était un matin occupé. Vers 8 h 30, une femme d'un grand âge arrive pour faire enlever les points de suture de son pouce. Elle me précise qu'elle est pressée car elle a un rendez-vous à 9 h. Sachant qu'il y avait plus d'une heure d'attente, j'ai pris ses signes vitaux et lui demanda de s'asseoir.
 

La voyant regarder sans cesse sa montre, j'ai décidé de faire une première évaluation. En jasant avec elle, je lui demande si elle avait un rendez-vous avec un autre médecin. La dame me répondit que non. Elle devait tout simplement aller dans une maison de santé pour déjeuner avec son époux atteint de la maladie d'Alzheimer.

Je lui demande alors s'il serait bien contrarié de son retard. Oh non! me répondit-elle. Il ne sait même plus qui je suis. « Et vous y allez encore tous les matins, même s'il ne sait plus qui vous êtes? »
 

Elle me sourit en me tapotant la main et dit : « Il ne me reconnaît plus, mais moi, je sais encore qui il est. »














                       




  Diaporama - Coup de coeur

 

Le silence de la mémoire - Claire De La Chevrotière

Toi…

Qui s’éloignes de plus en plus
Dans le silence et dans le noir
Tu deviens ta propre inconnue
Il y a des trous dans ta mémoire... 
Je me sens seule et perdue 
Tu ne me reconnais plus
   Je ne fais plus partie de ton histoire…


La suite dans ce très beau diaporama ou Texte
Autre très beau texte Si jamais mes enfants...



La blague du blog  

C'est Toto qui dit à sa maîtresse en lui rendant son carnet de notes :

« Je ne voudrais pas vous faire peur, mais ce week-end, papa m'a dit que si je n'ai pas des meilleures notes sur mon bulletin le mois prochain, y a quelqu'un qui va se prendre un bon coup de pied quelque part... »

 

Repost 0
Publié par Nicole Charest - dans Vieillissement-Mort
commenter cet article

Bienvenue Sur Mon Blog!

  • Nicole Charest
  • Passionnée par tout ce qui touche la psychologie, la spiritualité, la communication et l'écriture, je viens partager avec vous une panoplie de textes de ressourcement, d'outils de développement personnel et de diaporamas inspirants.
  • Passionnée par tout ce qui touche la psychologie, la spiritualité, la communication et l'écriture, je viens partager avec vous une panoplie de textes de ressourcement, d'outils de développement personnel et de diaporamas inspirants.

Rechercher Dans Ce Blog

La pensée du jour

 

Collection « Petites douceurs »

 

 

Série
Les Messagères
 eBooks gratuits
   

    

icone-pour-blog-copie-1.gif

Les diapos « Petites douceurs »


montage_diapos.gif